Cahier 2004-07

Titre :Comment analyser les Indications Géographiques Protégées sans préjuger de leurs singularités. Proposition d'un cadre d'analyse conventionnaliste et application aux cas des Volailles Fermières des Landes et du Jambon de Bayonne
Résumé :Se nourrissant d'une insatisfaction face à la littérature consacrée aux signes officiels de qualité, l'article propose une méthodologie d'analyse et un cadre conceptuel adapté à ce type d'objets et les applique à deux cas : celui des Volailles Fermières des Landes et celui du Jambon de Bayonne. Le cadre proposé a pour ambition de permettre une analyse comparative et historique des configurations singulières dont on pourrait dégager des leçons générales. Il vise à situer la problématique de la constitution et du développement de tels signes dans le champ économique et dans le champ politique en permettant de saisir à la fois les modes d'organisations productives et les modes de légitimations spécifiques auxquels correspondent les filières qui se placent sous des signes officiels de qualité comme les IGP (Indications Géographiques Protégées). Pour cela, les auteurs proposent de considérer que les IGP relèvent en général de secteurs ou sous-secteurs dont la structuration peut être appréhendée à travers quatre conventions fondamentales articulées qu'elles déclinent de manières – plus ou moins – spécifiques : la convention d'effort, la convention de qualité, la convention d'Etat et la convention financière. L'analyse des IGP revient alors à cerner la spécificité de l'interprétation desdites conventions dans chaque cas de manière à dégager le degré de continuité et/ou de rupture que le recours au signe officiel de qualité implique. Appliqué aux deux cas et à leurs trajectoires récentes , le cadre permet en outre de mettre en évidence le caractère central des conventions de qualité dont la déstabilisation ressort comme l'élément clé de la dynamique récente des filières concernées.
Mot(s) clé :IGP, Industries Agro-alimentaires, Qualité, Convention
Title:An analysis of Protected Geographic Indications (PGI's) that seek commonalities while respecting specificities
Abstract:To address a gap in the literature that deals with official quality labels, the article proposes a methodology for analysis and a conceptual framework that are subsequently applied to two such quality labels from the south west region of France : ‘Volaille Fermières des Landes' and ‘Jambon de Bayonne'. The proposed framework seeks to facilitate a comparative and historical analysis that will allow general lessons to be derived from a detailed study of individual configurations. To do so, the research question regarding the creation and development of these labels is positioned in the economic and political spheres. This allows for an examination of both the means of productive organisation and the means of legitimacy that are mobilised by the industry sectors that are concerned by such quality labels as PGI (Protected Geographic Indicator). The authors consider the PGI labels are linked to sectors or sub-sectors of activity whose structure can be interpreted using four basic conventions: effort, quality, state and finance. These conventions are declined more or less specifically depending on the sector or sub-sector. The analysis of the PGI labels thus focuses on the specificities of the interpretation of these conventions in each case in order to determine the degree of continuity and/or discontinuity that the adoption of the label entails. When applied to the two cases and their recent evolutions, the framework highlights in particular the key role of the quality convention. Destabilising this convention emerges as a major factor leading to economic and political restructuring of the sector concerned.
Keyword(s):PGI, Food Industries, Quality, Convention
Auteur(s) :Bernard JULLIEN (E3i, IFReDE-GRES), Andy SMITH (CERVL, IEP Bordeaux)
JEL Class.:L66 L1 L14 L15 Q13

Télécharger le cahier

Retour à la liste des Cahier du GRES (2004)


© GREThA 1999-2019