Cahier 2007-09

Titre :La financiarisation des stratégies : transferts de risque, liquidité, propriété et contrôle
Résumé :La financiarisation des stratégies peut être située en rapport au lien dominant entre investissement et financement. Le principe de sélection semble ne plus porter de façon dominante sur les modalités de financement des investissements mais sur les investissements eux-mêmes, en fonction d'une norme de rentabilité financière. La première partie du texte traite de la question du "transfert des risques". La deuxième partie situe la financiarisation du point de vue du principe de liquidité en mettant l'accent sur l'importance de l'évaluation qu'exercent les marchés sur les performances financières mais aussi les stratégies industrielles des firmes. La question du lien entre propriété et contrôle est traitée dans la troisième partie du texte. Cette question est traitée en deux temps : lien entre structure et droits de propriété d'abord, lien entre structure de gouvernance et affectation des ressources ensuite. La conclusion générale suggère de situer la question du capital financier entre science et magie. La conclusion s'organise en deux temps : le premier temps a pour objet de mettre en évidence trois dimensions transversales du processus de financiarisation, le second temps propose d'inscrire ce processus dans une séquence allant de la production des représentations à celle des normes en passant par la question du modèle de la firme financiarisée.
Mot(s) clé :Financiarisation, risques, évaluation, liquidité, contrôle, gouvernance, croissance externe, représentations, modèles (d'entreprise), normes (comptables).
Title:Financialisation of strategies, risk transfer, liquidity, property and control
Abstract:The financialisation of strategies, as mentioned in the introduction, may be correlated with the dominant link between investment and funding. The principle of selection no longer seems to focus essentially on investment funding methods, but on investments themselves, according to a financial profitability criterion. The first part of the text deals with the question of “risk transfer”. The second part examines financialisation from the point of view of the principle of liquidity by emphasizing the importance of the assessment which markets exercise on the firms' financial performance, but also on their industrial. The question of the link between property and control is dealt with in the third part of the text. It is explored in two phases: the link between structure and property rights on the one hand; the link between governance structure and resource allocation on the other hand. The general conclusion suggests placing the financial capital issue between science and magic. The conclusion is organized in two phases: the first phase means to emphasize three transverse dimensions of the financialisation process; the second phase proposes to put that process into a sequence going from the production of representations to the production of norms, to the question of the financialised firm's model.
Keyword(s):Financialisation, risks, evaluation, liquidity, control, governance, external growth, representations, (business) models, (accounting) standards
Auteur(s) :Tristan AUVRAY (LEREPS-GRES), Gabriel COLLETIS (coord.) - (LEREPS-GRES), Stéphanie LAVIGNE (ESC Toulouse - LEREPS-GRES), Matthieu MONTALBAN (GREThA-GRES), François MORIN (LEREPS-GRES), Geoffroy RADURIAU (LEREPS-GRES)
JEL Class.:G34, L22, L23, L24, M14, M49, M55

Télécharger le cahier

Retour à la liste des Cahier du GRES (2007)


© GREThA 1999-2019